Nous avons amorcé une véritable transition, afin que chaque citoyen puisse se sentir concerné et participer au monde de demain

On dit que, si la pensée est globale, souvent les solutions sont locales. Le monde de demain ne se construira pas sans les territoires et ses citoyens. Ces derniers peuvent et doivent influer sur leur environnement. À terme, c’est la démocratie qui s’en trouve revigorée.

Depuis mon arrivée à la tête de la Région, j’ai amorcé une dynamique qui concrétise des projets utiles, dont chacun peut se sentir partie prenante, d’une manière ou d’une autre. Des projets qui, dans le même temps, favorisent les retombées économiques locales et une prise de conscience collective. L’action publique doit s’adapter si elle veut rester connectée aux attentes des citoyens. Pour moi, cela passe d’abord par une plus grande proximité avec les territoires et leurs habitants, en les associant aux décisions et aux actions qui les concernent au quotidien.

Aux citoyens qui font le pari de la transition et du progrès, je veux dire que la Région est à vos côtés. Nous faisons clairement le choix d’encourager vos initiatives ! Je suis consciente des attentes croissantes en matière d’évolution des pratiques politiques et je me suis engagée à développer de nouveaux outils, pour que chacun prenne toute sa place, au cœur et en faveur de son territoire.

La Région Occitanie a déjà lancé vingt-cinq concertations thématiques : nom de la Région, Stratégie pour l’emploi et la croissance, Etats Généraux du rail et de l’intermodalité, Occitanie 2040, etc. Nous avons également développé des instances de dialogue et de concertation innovantes, à l’image de l’Assemblée des Territoires, du Parlement de la Mer et de la Montagne, ou du Conseil Régional des Jeunes (CRJ). De même, nous avons adopté, en mars dernier, la création d’une Charte régionale de la citoyenneté active qui propose à chaque citoyen des moyens réels et concrets pour prendre part à la construction des politiques régionales. Je souhaite que, chaque année, une grande cause régionale soit soumise à la concertation citoyenne, afin de permettre à chacun de s’exprimer sur des sujets d’importance pour notre Région. Cette année, c’est le thème de l’alimentation qui est débattu à l’échelle régionale. Nous avons fait le choix d’un rapport renouvelé avec les citoyens, et de la co-construction, avec un but principal : créer des politiques plus justes et plus efficaces, plus concrètes et plus adaptées.

Les transformations et les mutations actuelles représentent d’immenses défis à relever. Celui de la croissance et de l’emploi d’abord, inégalement répartie sur nos territoires ; celui de l’éducation et de la formation, le défi de la mobilité, celui encore de la transition écologique et énergétique, pour lequel l’Occitanie à l’ambition être leader en Europe. Devenir la première Région à énergie positive est certes un objectif ambitieux, mais il est essentiel de fixer un cap face aux enjeux environnementaux de demain et c’est atteignable ! Nous devons collectivement amener une promesse pour les jeunes générations, une dynamique pour nos territoires. Là aussi, il faut s’appuyer sur des projets citoyens et une production locale, par le territoire et pour le territoire.

Je crois fortement au collectif. La solidarité, la fraternité, la justice sociale, restent pour moi au cœur du pacte républicain et de la République des territoires que je défends. Ma responsabilité d’élue est de tout mettre en œuvre pour réduire ces fractures, protéger les plus vulnérables et ne laisser personne au bord du chemin. L’Occitanie est non seulement la région de l’innovation technologique, mais aussi celle de l’innovation sociale, du partage et de la convivialité. Je défendrai toujours les principes de justice et de solidarité entre générations, entre catégories sociales, entre territoires. Les solutions citoyennes d’aujourd’hui doivent concourir à l’intérêt général de demain !

Carole Delga, Ancienne ministre, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

The Village 2018

A la fin du mois d’août dernier, La Tribune et INCO ont réuni pendant deux jours, autour des habitants du village de Saint-Bertrand-de-Comminges dans les Pyrénées, plus de cent femmes et hommes d’exception pour chercher la meilleure façon de rapprocher territoires et métropoles et de répondre aux enjeux sociaux et environnementaux globaux à partir d’initiatives locales. Des initiatives qui fonctionnent,  parce qu’elles s’adaptent aux ressources des enjeux locaux.  Ceci pour, in fine,  réussir à l’heure du village-monde le pari du « Glocal ». En associant décideurs publics et privés, en sortant des capitales régionales pour aller à la rencontre des habitants des territoires, l’événement The Village a posé les bases d’un rendez-vous annuel qui, en entraînant avec lui pouvoirs publics, grandes entreprises, entrepreneurs, acteurs de l’économie sociale et solidaire et citoyens, contribue à construire un monde plus inclusif et durable.

The Village 2018 se déroulera vendredi 31 août et samedi 1er septembre prochains. Avec  l’entrepreneur et chef multi-étoilé Thierry Marx, parrain de l’édition 2018, nous souhaitons que cette seconde édition accélère le mouvement né à l’été 2017. Un mouvement qui réconcilie enjeux locaux et internationaux, qui valorise les solutions locales – autour de l’agriculture, de l’énergie, de l’éducation, du numérique, de la culture… –  et qui contribue à les faire essaimer largement. Un mouvement qui ait les moyens de réagir aux enjeux de notre temps et de les partager à travers le monde, notamment grâce aux nouvelles technologies.

Au sortir de l’été prochain, c’est toute une communauté qui se retrouvera et se mobilisera  autour d’interventions et de workshops animés par des personnalités de haut niveau, mais aussi autour d’activités manuelles et culturelles, pour faire advenir cette ambition commune.

C’est ainsi avec beaucoup de plaisir que nous vous donnons rendez-vous  pour la seconde édition de The Village.

Jean-Christophe Tortora, Président de la Tribune & Nicolas Hazard, Fondateur et Président d’INCO